Presse

L’Opéra de Lyon (…) a eu la main heureuse en choisissant deux chanteurs et une pianiste de grand talent : le timbre clair du jeune ténor néerlandais Peter Gijsbertsen, la jeune ardeur de la mezzo française Marie Hamard (…) suscitent l’enthousiasme.
ConcertoNet.com le 08/02/2018- Emmanuel Andrieu

Marie Hamard, que l’on découvre dans cette production, est un splendide mezzo, chaleureux, aux
graves solides et à l’émission toujours naturelle.

Classiquesnews.com le 12/02/2018- LYON

Le mezzo de Marie Hamard, voluptueux, séducteur, est bien timbré, d’une émission sonore.
Incapable d’apprécier l’authenticité de sa langue, force nous est de reconnaître ses qualités musicales et
dramatiques. On oublie que la partition lui donne peu d’occasions de chant tant sa présence
ensorcelante s’impose.

Forumopera.com le 12/02/2018- LYON

Pour sa part, Marie Hamard est une tzigane envoutante, parvenant à relever tous les défis de Janáček qui impose pourtant à sa voix de véritables loopings entre graves et aigus. Femme renfermée dans les premiers instants, elle se métamorphose dans ce second rôle et fait montre d’une belle présence
scénique en plus d’une ligne de chant lumineuse et ambrée.

Opera online le 10/02/2018 – LYON

Si la mise en scène intellectualisée peut être discutée, l’aspect musical, quant à lui, ne déçoit pas. La
mezzo-soprano Marie Hamard possède le physique et la voix de la tsigane sensuelle, voire insolente.

Olyrics le 09/02/2018 – LYON

« And also all praise to the mezzo Marie Hamard: precise, warm and passionate, and moreover a very natural presence on stage. »
Guido Defever, Klassiek Centraal
 
« Mezzo-soprano Marie Hamard knew how to shape the gypsy girl Zefka.
With long black hairs and shrouded in a red dress she definitely had her appearance (…).
Hamard is a beautiful mezzo-soprano with a nice timbre and good acting, and so she managed to pull the action to a large extend. »

Peter Franken, Opéra Magazine
 
« Ed Lyon (Janik) and Marie Hamard (Zefka) sing passionately and engaging. »
Joep Stapel, NRC
 

« An even better impression was made by the young French mezzo soprano Marie Hamard as Zefka. Hamard has a distinctive color of voice. »
Mirek Černý, Harmonie Online