Jeune Mezzo-Soprano Française installée à Genève, Marie Hamard est remarquée pour son timbre chaleureux et sa «présence ensorcelante» (Forum Opéra, fév 2018).
 
Lors de la saison 2019-2020, elle incarnera notamment Mrs Baggott dans The Little sweep, de Britten avec la compagnie genevoise Opéra-Théâtre et Olga dans Eugène Onéguine, de Tchaikovsky avec Opérami. Elle reprendra également le rôle de Zefka dans la production de Muziektheater Transparant Le Journal d’un disparu (mise en scène Ivo Van Hove) à l’Opéra de Rennes, au théâtre de Saint Nazaire, à l’Anthéa d’Antibes et au théâtre des salins de Martigues. En 2020, elle sera artiste en résidence dans le cadre du projet Opéralab mené par les principales structures culturelles genevoises.

Marie débute très tôt sa formation artistique par le piano et le théâtre. Après une Maîtrise en Lettres Modernes et un Master en Management Culturel, elle intègre la Haute Ecole de Musique de Genève et obtient, en juin 2015, un Master en Interprétation dans la classe de Stuart Patterson. On lui décerne, pour son récital final, le prix Mise en Voix.

Elle continue à se perfectionner et est invitée, en 2016, à participer au prestigieux « Britten-Pears Young Artist Programme » à Aldeburgh avec Dame Ann Murray, Sir Thomas Allen et Roger Vignoles. La même année, elle participe à la master class de Jennifer Larmore organisée par Nei Stëmmen (Luxembourg) et obtient à cette occasion la Bourse Michelle de la Fondation FOCUNA. Elle participe au programme « Exzellenz-Labor Gesang » auprès d’Hedwig Fassbender, René Massis, Fausto Nardi, Umberto Finazzi et Anette Berg. Elle est lauréate de la Fondation Royaumont et participe, en 2017, aux master classes de Ian Bostridge et Felicity Lott, clôturées par des récitals à l’auditorium du Musée d’Orsay.


Curieuse et passionnée, Marie aborde un vaste répertoire allant de la musique ancienne à la musique contemporaine.

Elle se perfectionne en musique baroque italienne et française auprès des musiciens du Centre de Musique Ancienne de Genève, et s’initie à l’art de la vocalise et de l’ornementation. Elle chante les Vêpres de Monteverdi sous la direction de Daniel Reuss, interprète le rôle de la Messagère sous la direction de Lucas Pianca, le Valetto dans L’Incoronazione di Poppea et Ariel dans Tempest de Purcell sous la direction de J. Duxbury avec l’ensemble Cantatio. Elle chante régulièrement Vivaldi aux côtés des ensembles Polhymnia et Fratres. En novembre 2017, elle se perfectionne à Naples auprès de Sara Mingardo.

Elle apprécie aussi le répertoire contemporain, et chante notamment Seven Last words from the cross de Mac Millan sous la direction de Celso Antunes, Les Lys de Ohanna et Sous la terre des cris de X. Dayer, Si lointaine sa voix de E. Gaudibert sous la direction de Franck Marcon, la Passion selon Saint Marc de Michaël Lévinas sous la direction de Marc Kissoczy (La Servante) au festival Musica Strasbourg, Rothko Chapel de M. Feldman sous la direction de N. Farine.


Depuis 2017, elle interprète le personnage de Zefka dans la production de Muziktheater Transparant Le Journal d’un disparu (Janáček/Annelies Van Parys) mis en scène par Ivo Van Hove dans une tournée internationale : Klara festival de Bruxelles, Operadagen de Rotterdam, Musiekgebouw d’Amsterdam, Théâtre du Luxembourg, Opéra de Lyon, Roma Europa Festival, Brno Janáček Festival, Reggio Emilia, Beijing Music Festival, Brooklyn Academy of Music, Covent Garden London… En juillet 2019, le spectacle reçoit le prix de « meilleure production » lors du Armel Opera Festival de Budapest.

Sur scène, elle a récemment incarné la Servante dans la Forêt bleue de Louis Auber à Tourcoing avec La Grande Ecurie et la Chambre du Roy (Martin Surot / Victoria Duhamel), Mercedes dans Carmen de Bizet dans le cadre du festival allemand Opéra Classica, Anita dans West Side Story de Bernstein, la deuxième dame dans Die Zauberflöte, Zulma dans L’Italienne à Alger de Rossini, Gontran dans Une Education Manquée de Chabrier.
 
En concert, on a pu l’entendre récemment en Alto Solo dans Le Roi David de Honegger au Victoria Hall de Genève, la Messe du Couronnement de Mozart à la Grange au Lac d’Évian, l’Oratorio de Noël de Saint Saëns, le Requiem de Duruflé, la Missa brevis de Kodaly, la Petite Messe solennelle de Rossini au festival de Montperreux, le Salve Regina et l’Harmoniesse de Haydn avec l’Ensemble Cantatio…

Marie affectionne la musique de chambre et se produit en récital avec la pianiste hongroise Agnes Lörincz, formant un duo très actif. Particulièrement sensibles à la musique du XXe siècle, elles ont à cœur de jouer et faire découvrir Poulenc, Ravel, Ligeti, Britten, De Falla…

Marie collabore régulièrement avec l’Ensemble Vocal de Lausanne, l’Opéra de Lausanne, les ensembles Cantatio, Buissonnier, Polhymnia.

Elle est la co-directrice artistique de l’Ensemble Vocal professionnel L’Horizon Chimérique, spécialisé dans la musique vocale à Cappella des XXe et XXIe siècles.(www.lhorizonchimerique.com).

 
 

Crédits Photographiques ©Augustin Laudet